+41 22 575 20 10 info@swissdigitalagency.ch

L’informatique était une option complémentaire va devenir obligatoire pour les jeunes gymnasiens suisses. 

En effet, la société évolue et les matières enseignées également, ainsi le Conseil fédéral et la Conférence des directeurs cantonaux de l’instruction publique ont opté le 21 juin en faveur de l’introduction d’un enseignement obligatoire de l’informatique. 

Les cantons peuvent d’ores et déjà le mettre en place. La matière sera intégrée au plus tard pour l’année scolaire 2022-2023.

Renommée « mathématiques, informatique et sciences expérimentales (biologie, chimie et physique)» pour l’occasion, la part de ce domaine d’étude va également augmenter passant d’environ 25 % à 27 %.  Un nouveau plan d’études cadre a été réfléchi et mis en place visant à donner aux étudiants les bases nécessaires en informatiques. Le but est de les préparer à une utilisation efficiente. Mais également cela va leur permettre  de comprendre, d’évaluer, de développer et ainsi de participer activement et aisément à l’évolution croissante du numérique que connaît actuellement la Suisse et le monde entier. 

La Suisse veut rattraper son retard en informatique.

Dans un précédant article, nous avions évoqué le fait, qu’un Suisse sur trois ne dispose pas d’un logiciel de Sécurité Web, malgré la multitude de menaces sur le web.

Au programme : le codage et le langage de programmation, mais également tous les aspects liés à la sécurisation, le cryptage et l’authentification entre autres. 

Au terme de leur cursus, les étudiants seront en mesure d’élaborer, évaluer et retranscrire des algorithmes dans un langage de programmation par exemple, ou d’évaluer la pertinence, l’efficacité et la sécurité de solutions informatiques. 

Selon Martin Vetterli, président de lEpfl  (connu pour son travail sur les ondelettes et a contribué à d’autres domaines tel que l’échantillonnage, la complexité de calcul, le traitement du signal pour les communications, le traitement vidéo numérique et le codage conjoint source-canal), la mise en place de manière obligatoire de cette matière est une très bonne nouvelle. 

La Suisse a besoin de rattraper un retard en informatique. La révolution numérique arrive et les gens doivent être formés. Cela fait partie du bagage nécessaire pour l’entrée dans les études supérieures, mais également pour être un citoyen dans le monde numérique. 

Il faut selon lui, distinguer l’informatique dont on parle souvent qui se traduit par l’utilisation des outils liés à l’informatique et la pensée computationnelle qui est fondamentale comme les mathématiques ou la physique pour comprendre ce qui se passe vraiment lorsque l’on essaye de résoudre un problème.

 

Source: Ordonnance du Conseil fédéral

Vous souhaitez en savoir plus?